Vendre sa voiture : savoir détecter les arnaques

Un acheteur honnête ne vous reprochera jamais votre vigilance. Sans tomber dans la paranoïa la plus aiguë, il est essentiel de respecter certaines précautions pour vous protéger et réussir votre transaction. Quels sont les bons réflexes à avoir pendant la vente de votre voiture d’occasion pour ne pas tomber dans le piège des escrocs ?

Se méfier des potentiels acheteurs qui ne se présentent pas en personne

vendre sa voitureQuelqu’un qui désire acheter votre voiture en toute confiance sans chercher à négocier le prix et sans l’avoir jamais vue est systématiquement suspect, d’autant plus si la personne ne s’informe que très peu de l’état du véhicule. L’arnaque la plus courante provient de personnes de pays exotiques, avec en tête la Côte d’Ivoire. Bien entendu, les gens mal attentionnés peuvent être n’importe qui et provenir des quatre coins de la planète. Redoublez de vigilance lorsqu’un acheteur étranger vous écrit en mauvais français-anglais et ne vous fournit qu’un numéro de portable également étranger. S’il est immédiatement très intéressé par votre véhicule et souhaite vous faire parvenir le paiement par virement ou en ligne via le système Western Union dès que vous aurez remis la voiture à un soi-disant ami ou membre de la famille, fuyez. Le complice viendra effectivement chercher l’automobile mais vous ne recevrez jamais l’argent.

Le chèque sans provision

chèque sans provisionIl s’agit d’une arnaque très fréquente. Une banque a la possibilité de créditer un chèque arrivant sur votre compte avant de le vérifier. La vérification des chèques français est plus rapide que pour ceux provenant de l’étranger. Elle peut prendre trois semaines et pendant ce temps-là, vous croirez avoir l’argent sur votre compte. Cependant quelques semaines plus tard, la banque découvrira l’insolvabilité de l’émetteur et retirera de votre compte le montant crédité. Les arnaques peuvent ainsi varier. La personne intéressée par votre automobile vous règle pour un montant supérieur et vous demande soit de rembourser le trop perçu, soit de payer un expert qui se déplace pour examiner la voiture, ou encore des frais d’expédition. Vous payez alors des frais par virement ou par transfert d’espèces par le biais de Western Union. C’est à partir de cet instant que vous réalisez que vous vous êtes fait escroquer car votre banque vous prévient entre temps que le chèque encaissé est faux. Votre compte qui venait d’être crédité se trouve soudainement débité du montant du chèque que vous avait transmis le soit disant preneur de votre véhicule. Il est peut-être probable que vous soyez encore en possession de votre voiture mais vous avez envoyé des frais qui se révèlent être finalement fictifs à un complice de l’escroc. Vous n’avez donc aucun espoir de vous faire rembourser les frais et dans la pire des situations, de revoir votre véhicule si vous vous en êtes déjà séparé. Retenez alors que vous n’avez jamais rien à verser, peu importe le motif. C’est vous qui vendez la voiture, il n’y a donc aucune raison de payer quoi que ce soit à qui que ce soit.

Les faux chèques de banques

Diverses escroqueries ont montré que des faussaires parviennent à produire de faux chèques de banque. Il est fortement recommandé de demander à l’acheteur quelques heures avant la transaction le nom de sa banque afin de l’appeler directement et vérifier qu’il est honnête et qu’il est réellement client de cet établissement financier. Pour prévenir tout problème, prenez toujours rendez-vous avec votre acheteur en personne aux heures d’ouverture des banques. A la remise des clés, un chèque de banque ne suffit pas. Exigez que le chèque vous soit remis en mains propres à l’agence bancaire de votre acquéreur. Si ce n’est pas envisageable, ne remettez pas tout de suite les clés au repreneur de votre voiture et téléphonez à l’agence bancaire émettrice pour vous assurer de l’existence d’un chèque de banque au numéro indiqué sur celui que vous présente votre acheteur. Pour plus de sécurité, recherchez vous-même les coordonnées de la banque car le numéro de téléphone figurant sur le chèque de banque peut être faux.

Un essai prudent

Avant de proposer d’essayer votre voiture, vous devez impérativement être bien assuré pour la circonstance. Ne prêtez les clés de contact qu’une fois installé à l’intérieur du véhicule aux côtés de l’acheteur potentiel et après avoir exigé qu’il vous confie son permis de conduire. Une fois que l’essai est terminé, faites couper le contact et reprenez les clés avant de sortir du véhicule.

Une annonce sécurisée

Veillez à masquer la plaque d’immatriculation de votre véhicule mis en vente sur les photos des annonces Internet afin que personne n’usurpe l’identité de votre voiture.

Ne rien fournir au potentiel acquéreur

Ne versez jamais, à distance comme en personne, d’argent ni de caution à l’acheteur. En effet, le vendeur n’a absolument rien à payer lors de la vente de son véhicule. De plus, vous n’avez pas à transmettre par fax ou e-mail la photocopie de votre carte d’identité ou de la carte grise, encore moins votre RIB. Elle pourrait être utilisée à mauvais escient. Dans le cas où le repreneur de votre automobile souhaite la faire assurer pour son retour à son domicile après la transaction, le numéro d’immatriculation ainsi que la date de première mise en circulation suffisent. Vous pouvez éventuellement lui indiquer le numéro de série, mais rien de plus.

Des précautions indispensables

N’acceptez pour le paiement que les chèques de banque. Une transaction via Western Union ou autre système similaire n’est réservée qu’aux personnes qui se connaissent. Il est d’ailleurs formellement interdit d’utiliser ce service pour des achats de biens ou services sur Internet. Assurez-vous de l’identité du repreneur de votre voiture en lui demandant une pièce d’identité avec photo. En outre, ne vous séparez jamais de votre véhicule avant d’avoir contrôler de la réalité du paiement. Méfiez-vous d’un acheteur qui ne répond jamais au téléphone, même dans le cas où il vous rappelle ensuite. Enfin, une personne pressée est douteuse. En effet, son seul objectif est de vous faire agir sans précautions.